PHENOMENES

Avec cette série développée en deux chants ; Chant I - La nuit de l’eau et Chant II - Dans le lac du cœur ; je tends à ouvrir un passage à l’intérieur des sublimes et précieux spectacles que nous offre la nature. Dans ce travail à la lisière de l’abstraction, l’élément de l’eau est suggéré de diverses manières. Conducteur de l’imaginaire, de symbolique, de métaphysique, de poétique et de mystère. Je peins ici avec du bleu de Prusse car sa couleur pure sans dilution est si foncée, qu’elle rappelle la profondeur des abysses ou du ciel et de la surface de l’eau, plongées dans la nuit. À l’intérieur de ces grands espaces sombres, une seconde couleur très claire vient dégrader le bleu initial pour faire naître un mouvement en lumière. Ainsi, dans l’obscurité apparaissent des scintillements, des reflets, des vapeurs, des ondes, des éclats de lumière. Ces sources lumineuses peuvent s’apparenter à des phénomènes naturels qui me fascinent tels que la réflexion de la lumière sur l’eau ou encore la bioluminescence.