SONGE

Éloge de la fragilité et de la simplicité, ce mobile révèle l’immatérialité du cycle solaire et du vent. Disposés en face de la grande porte, ces mobiles montrent leurs différents aspects au rythme de la journée et de l’air. Ils dévoilent à contre jour ses ombres portées et ses transparences nacrées. Puis ils s’animent quand le vent s’insinue dans les tiges de lunaire annuelle, qui tournent sur elles-même.